recherche

Accueil > Argentine > Économie > Privatisées > Services Publics : eau, électricité, ordures, etc > Un groupe de banques se retournent contre le Groupe Suez pour avoir vidé (...)

3 octobre 2006

Un groupe de banques se retournent contre le Groupe Suez pour avoir vidé Aguas Argentinas

 

Un groupe de banques, dont ING, HSBC, BNP Paribas poursuivent en justice le groupe français Suez et sa filiale espagnole pour le non paiement de 135 millions de dollars sur des prêts et des intérêts qui y sont liés.

Par El Correo (avec Bloomberg)
Paris, 3 octobre 2006

La plainte a été déposé le 29 septembre à New-York concerne aussi Aguas de Barcelona, Agbar, contrôlée aussi par le Groupe Suez. En mars dernier, l’Argentine a rompu le contrat de Suez pour non respect de ses engagements en terme d’investissement concernant plus de 10 millions d’habitants alors que Suez voulait obtenir une augmentation des tarifs.

« Suez/Agbar a laissé Aguas sous capitalisée », expliquent les organismes prêteurs dans leur plainte, « et en même temps Suez a continué à prélever frais de management et à s’auto-facturer des services sur les actifs insuffisants de Aguas » Les plaignants estiment avoir renfloué Aguas par une restructuration de dette, des apports en fonds de roulement. Une série d’accord avaient été passés avec plusieurs banques dont Citigroup et Bank of America dans l’optique du maintien du contrat.

Suez et Agbar sont en défaut sur 135 millions de dollars sur des prêts obligataires et les intérêts, poursuit la plainte. Les banques accusent Suez et Agbar d’avoir rempli leurs poches avec des centaines de millions de dollars illégaux pris sur le cash et les actifs de Aguas Argentinas (et de ses créditeurs).

La plainte concerne aussi comme défendeur Aguas y Saneamientos Argentinos Sociedad Anonima, aussi connue comme AySA qui a pris la suite de Aguas Argentinas après le reprise par l’Argentine de l’exploitation de son réseau.

Les prêteurs demandent plus de 100 millions de dollars de dommages et intérêts et l’annulation du transfert des actifs de Suez à Aysa.

Du coté de Suez, aucun commentaire.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id