recherche

Accueil > Empire et Résistance > Union Européenne > Union européenne, Droite, PSE et Verts unis pour le traité Merkozy (...)

19 février 2012

Union européenne, Droite, PSE et Verts unis pour le traité Merkozy !

par Francis Wurtz *

 

Un texte de Francis Wurtz qui relate la drôle d’alliance qui s’est produit le 2 février dernier au Parlement Européen entre les groupes de droite, du Parti Socialiste Européen et des Verts dans une motion unique avalisant le Traité Merkozy !

Droite, PSE et Verts unis pour le traité Merkozy !

L’Europe est décidément un élixir de vérité sur les grands choix stratégiques des différentes familles politiques. La dernière illustration spectaculaire de cette évidence date du 2 février dernier. Ce jour-là, le Parlement européen était appelé à se prononcer (informellement car il s’agit d’un traité intergouvernemental) sur le projet de traité cher à Angela Merckel et à Nicolas Sarkozy et visant à instituer une « règle d’or » contraignant durablement les gouvernements à respecter une sévère « discipline budgétaire » sous peine de se voir infliger des « sanctions automatiques .

Dans ce cas, chaque groupe politique prépare en principe son propre projet de résolution exprimant sa position sur le sujet, avant de négocier, le cas échéant, un texte de compromis avec certains autres groupes ( aux positions compatibles avec les siennes) pour tenter d’obtenir une majorité des votes. Rien de tel ne s’est produit cette-fois-ci.

Incroyable mais vrai : le Parti Populaire Européen (PPE où siège l’UMP) ; les « Libéraux » (où siège le MODEM) ; le groupe des « Socialistes et des Démocrates » ; et le « groupe des Verts  » ont fait cause commune en présentant d’emblée une résolution unique ! Elle l’emporta évidemment, par 443 voix contre 124 et 75 abstentions. On y cherchera vainement, et pour cause, la moindre critique de fond de ce traité, qu’il s’agisse de son essence-même (l’abandon de toute ambition sociale et la pérennisation d’une politique d’austérité) ou des moyens prévus pour remplir ses « missions » (en particulier la violation d’un principe démocratique fondamental, en retirant aux parlements nationaux leur droit souverain de maîtriser le budget ).

Les quatre groupes en question tiennent même à mettre en exergue des « améliorations par rapport au texte initial » tel que « l’ajout d’une référence aux objectifs (du traité) que représentent la croissance durable, l’emploi, la compétitivité et la cohésion sociale » (!) Ils n’hésitent pas non plus à rendre hommage au Conseil européen des Chefs d’Etat et de gouvernement pour avoir reconnu qu’il fallait « renforcer la solidarité ». Le seul « regret » explicitement exprimé est qu’il ne soit pas tenu compte… de la demande du Parlement européen que son président participe pleinement aux réunions informelles des sommets de la zone euro. On croit rêver !

Oui, vous avez bien lu : telle est la substance de la position commune du PPE, des Libéraux, des Socialistes et des Verts au Parlement européen sur le traité « Merkozy »  ! Courageux mais pas téméraires, la plupart des députés socialistes et verts français (campagne électorale oblige) se sont abstenus sur le texte co-signé par leur groupe.

Le seul texte alternatif fut celui de notre groupe de la « Gauche unitaire européenne » (GUE-NGL) : celui-ci a rappelé les causes profondes de la crise ; fustigé les gouvernements qui « ont accepté les diktats des marchés financiers » ; souligné la « crise de légitimité » de l’Union européenne actuelle ; « rejeté le traité » après en avoir décrypté les ressorts ; réclamé une série de mesures fortes et notamment une refonte des missions de la Banque centrale européenne et le « contrôle public des banques » ; et exigé des consultations populaires par voie de référendum sur le traité en question. Une fois encore, le groupe GUE (dont fait partie Marie Christine Vergiat, députés de la circonscription Sud Est) a sauvé l’honneur de la gauche au Parlement européen. Sa composante française s’appelle le « Front de Gauche »

Francis Wurtz, février 2012.

* Francis Wurtz est député européen de 1979 à 2009 et président du groupe parlementaire Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique.



Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE) 76

Contact : Fede76@lafederation.org
Courrier : Fédération pour une alternative sociale et écologique
(FASE) 76 ¤ 6 rue de la Source enragée ¤ 76960 NOTRE DAME DE BONDEVILLE
Tél. : 06 80 06 93 40
Site départemental : http://fase76.org/
Site national : http://lafederation.org/

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id