recherche

Accueil > Les Cousins > Venezuela > Une autre tentative de Coup d’État ratée au Venezuela

1er mai 2019

López s’est réfugié àl’Ambassade d’Espagne

Une autre tentative de Coup d’État ratée au Venezuela

La nouvelle tentative de Coup a laissé plus de questions que de certitudes

par Marco Teruggi

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Malgré l’appui manifeste des États-Unis d’Amérique et de l’OEA, la dernière émeute menée par Juan Guaido n’a pas semblé porter les fruits attendus. Les Forces Armées Nationales Bolivariana (FANB) ont affirmé leur soutien au président constitutionnel Nicolás Maduro. Après avoir abandonné la base La Carlota, les putschistes se sont repliés vers la zone d’Altamira.

Finalement, Leopoldo López s’est réfugié à l’ambassade d’Espagne. Il l’a fait avec sa femme Lilian Tintori et sa fille. Avant il s’était réfugié à l’ambassade du Chili, mais il a finalement demandé à être logé dans la résidence de l’ambassadeur espagnol. En moins de douze heures il s’est échappé de sa prison domiciliaire, il a accompagné la tentative de coup d’État de Juan Guadió depuis la base militaire la plus importante de Caracas, La Carlota, et s’est réfugié dans une ambassade dans l’après-midi et dans une autre durant la nuit. Si le plan original n’était pas une grande opération pour que López s’échappât, le plan n’a pas donné les résultats espérés.

Les événements ont commencé à 4 heures du matin quand un groupe réduit de cent membres des Fanb avec Guaidó et López à la tête. L’autoproclamé « président préposé » a lancé un message à travers ses réseaux sociaux, dans lequel il affirmait que la Fanb était sous ses ordres. L’action dans La Carlota a duré peu et les putschistes ont été rapidement mobilisés versla region d’Altamira, bastion de l’opposition dans le riche quartier de Caracas.

Dès les premières heures du matin on a su que la base de La Carlota n’était pas prise, et que les casernes du pays maintenaient leur soutien au président Nicolás Maduro. Les informations ont été données par le ministre de la communication, Jorge Rodríguez, le commandant des Fanb, Vladimir Padrino López, ainsi que le président de l’Assemblée Nationale Constituante, Diosdado Cabello, entre autres. Au fil des heures, la force avec la quelle le coup d’état menaçait s’est évanouie.

Guaidó a affirmé qu’il s’agissait de la phase définitive de ce qu’il nommait « l’Opération liberté ». La tentative militaire a disposé du soutien international du gouvernement des Etats-Unis, à travers le vice-président Mike Pence et le secrétaire d’État Mike Pompeo ; du président de la Colombie, Iván Duque ; du gouvernement argentin à travers son Ministre de Relations Extérieures Jorge Faurie ; du secrétaire de l’Organisation d’États Américains, Luis Almagro, et du président du Parlement Européen, Antonio Tajani, entre autres. Le gouvernement d’Espagne a de son coté repoussé l’émeute : « Il doit reste clair que l’Espagne n’appuie aucun coup militaire ».

Le jour s’est terminé alors avec la nouvelle de López réfugié dans l’ambassade d’Espagne, des annonces contradictoires de Guaidó au sujet des prochaines étapes, des violences focalisées dans les zones où la droite déploie ses forces, et beaucoup de questions au sujet de 1er mai. La droite fera-t-elle une autre tentative pour radicaliser la mobilisation annoncée pour demain pour créer un scénario d’une plus grande violence ? Existe-t-il, un autre groupe de Fanb disposé à être en tête d’une action après ce résultat ? Quel était l’objectif final ?
Même Donald Trump a affirmé suivre les événements de près.

Pagina 12 Venezuela. Depuis Caracas. 1 er mai 2019

Traduit de l’espagnol pour El Correo de la diaspora par : Estelle et Carlos Debiasi.

COMPLEMENTO DE INFORMACION :

Macri apoyó el intento de golpe en Venezuela
Los twits del Presidente contra el gobierno de Maduro

Venezuela : "Cómo se convierte a la mentira en verdad"
Jorge Gestoso, la antigua cara de CNN, explica cómo se cuenta el golpe a los estadounidences.

Contrat Creative Commons
Cette création par http://www.elcorreo.eu.org est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported. Basée sur une œuvre de www.elcorreo.eu.org.

Répondre à cet article

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id