recherche

Accueil > Notre Amérique > Terrorisme d’Etat > Colombie > Rapport spécial : La barbarie impériale à travers ses paramilitaires en (...)

11 décembre 2007

Rapport spécial :
La barbarie impériale à travers ses paramilitaires en Colombie que nous n’avons pas vue.

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

La sauvagerie qui a accompagné l’expansion des paramilitaires n’a pas pu être entièrement connue ni être expliquée. Une équipe de journalistes de SEMANA a interrogé des sociologues, des politologues et psychiatres pour essayer d’interpréter ce chapitre noir de l’histoire de la Colombie. Les conclusions sont terribles.

Rapports Spéciaux :
Les liens conduisent à des articles en espagnol.

Rapport
Les miroirs de la guerre
Le sauvagerie qui a accompagné l’expansion des paramilitaires n’a pas pu être connue entièrement ni être expliquée. Une équipe de journalistes de SEMANA a interrogé des sociologues, des politologues et psychiatres pour essayer d’interpréter ce chapitre noir de l’histoire de la Colombie. Les conclusions sont terribles.

Rapport spécial
Le métier de tuer
L’« Iguano » et « Steven » ont été deux gradés moyens des paramilitaires. Un a admis 2.000 meurtres et l’autre des dizaines d’atroces démembrements. C’est un voyage au cœur de deux assassins à qui la guerre a donné une raison pour tuer, la société leur a permis de suivre et leurs instincts les ont empêché de s’arrêter.

Sevicia
Voyage dans les ténèbres

Personne n’imagine encore l’ampleur des crimes indignes qu’ ont commis les groupes paramilitaires. Les démembrements de personnes vivantes ont été nombreux. Pourquoi est-on arrivé à tant d’inhumanité ?

Victimes
Une poignée d’os
Isaura Yela et José Melo ont reçu dans un petit coffre les restes de deux de leurs fils assassinés par les paramilitaires et enterrés dans une fausse commune. Mais il leur reste encore à récupérer trois autres parents.

Interview
« Chaque décès doit nous faire mal comme si c’était le notre »

Pourquoi en moins d’un demi-siècle avons-nous vécu deux vagues de barbarie ?

Analyse
Fermer les blessures
Il ne suffit pas de juger les chefs paramilitaires. Connaître toute la vérité et affronter des réformes de fond es indispensable pour dépasser la spirale de la violence.

International
Génocides pour ne pas oublier

Les deux pires massacres du XXe Siècle se sont produits au Rwanda et en Allemagne. Une société rurale et retardée, l’autre, moderne et rationaliste. Pourquoi ont-ils eu lieu ?

Vidéos

Sévices contre une famille

C’est le témoignage d’un paramilitaire qui a milité pendant 12 ans dans les « auto-défenses » en agissant dans différentes zones du pays. Dans son histoire il raconte le crime épouvantable de toute une famille.

Repentir et disparus

« 
Ils ne vont jamais trouver les corps » assure ce paramilitaire qui affirme que les grands cimetières du pays sont les fleuves Magdalena et Bajo Cauca.

« La surveillée »

Le paramilitaire relate une histoire scabreuse dans laquelle il dit que dans plusieurs campements les gardes faisaient la garde nocturne à coté des membres de personnes victimes de démembrement quelques heures avant.

Démembrement

Démembrer les corps des victimes a été une pratique récurrente dans les AUC. Selon ce paramilitaire dans le sud de Bolivar (Colombie) il y a eu au moins deux modalités de démembrement.

La braguette
Le paramilitaire assure qu’ils ouvraient « comme un sac » le thorax de leurs victimes pour ensuite les lancer dans la rivière. Il dit en outre que dans le Magdalena Moyen un chef paramilitaire lançait ses victimes dans un puits avec des caïmans.

Traduction de l’espagnol pour El Correo de  : Estelle et Carlos Debiasi ;

Semana. Colombie, le 12 août 2007.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id