recherche

Accueil > Livres > L’Arabie saoudite, un royaume des ténèbresde René Naba

16 octobre 2013

L’Arabie saoudite, un royaume des ténèbres
de René Naba

L’Islam otage du wahhabisme

par René Naba *

 

Le plus jeune Royaume parmi les grands décideurs de la planète, l’Arabie saoudite, se voulait un phare d’un monde marqué par la renaissance de la sphère musulmane, après quatorze siècles de léthargie ottomane et de sujétion coloniale.

Mais ce pays quasi centenaire, constamment gouverné par des gérontocrates depuis sa fondation en 1929, aura été l’incubateur absolu du djihadisme erratique dans toutes ses déclinaisons, « Idiot utile » de la stratégie atlantiste, destructeur des Bouddhas de Bamyan et des sanctuaires de Tombouctou, la meilleure justification à l’islamophobie occidentale. Le meilleur alibi à l’impunité d’Israël et à sa sanctuarisation. Médine, Al Madina Al-Mounawara, la ville illuminée, sous-tend un royaume des ténèbres.

- Aux femmes arabes, les « dépendantes », selon la terminologie wahhabite, porteuse de notre avenir, la moitié de notre univers,
- A Djamila Bouhired (Algérie), Leila Khaled et Dalal Moghrabi (Palestine), Souha Béchara (Liban), pour leur admirable contribution aux guerres de libération nationale du Monde arabe.
- A Feyrouz, la grande dame de la chanson arabe, et sa relève militante Julia Boutros (Liban), pour leur inlassable mobilisation populaire,
- A Alia Magda Al Mahdi (Egypte) et Amina Siboui-Tyler (Tunisie) pour leur courageuse démarche de réappropriation de leur corps

Avec mention spéciale pour l’Arabie saoudite :

- Lama Al Ghamdi (5 ans), victime innocente de la concupiscence lubrique de son géniteur, le prédicateur Fayhane Al-Ghamdi. Violentée et carbonisée le 25 décembre 2011, elle décèdera le 2 octobre 2012, soit neuf mois plus tard, dans l’indifférence de la presse internationale.
- Nasser As Saïd, le plus célèbre opposant saoudien, mystérieusement disparu en 1979 à Beyrouth, enlevé par les services saoudiens avec l’aide de groupements palestiniens à la faveur de l’anarchie ambiante régnant dans la capitale libanaise en pleine guerre inter factionnelle, embarqué de force à bord d’un avion militaire saoudien et jeté par-dessus bord au-dessus du désert saoudien.

A toutes les victimes de l’obscurantisme, du machisme et du totalitarisme :

- Mohamad Bouazizi (04 Janvier 2011 Tunisie),
- Ahmad Hachem As-Sayyed (Alexandrie Egypte, Janvier 2011),
- Mohamad Al-Durah (Palestine, 12 ans), Hamza Al-Khatib, (Syrie, 13 ans),
- Neda Agha Soltan (Iran). Aux autres immolés du Monde arabe.

A tous les suppliciés de la terre.

Prologue : De la fonction monarchique en terre arabe

I – L’inculture, garant de la survie dynastique
II - La sacralité des dictatures monarchiques arabes
III - Le système monarchique, le meilleur gardien des intérêts occidentaux.
IV - La solidarité monarchique : Un réflexe de survie
V – Le système éducatif en question

  • A ’enseignement, une caricature
  • B Phénomène de la diglossie et de captation : L’idéologie du Tawhid

VI- Sortir l’islam de l’islamisme
VII - Une situation de schizothymie
VIII - Une zone sous tutelle US
IX - La mutation de l’islam sunnite en Islam wahhabite
X - La fertilisation du désert
XI - Islam anthropophage

Chapitre I : Arabie saoudite/Etats Unis : Un partenariat privilégié, dans la vassalité

I – Le Pacte de Quincy ou « Quincy Agreement ».
II - L’épée de Damoclès : La partition

  • A – Oussama Ben Laden : La première alerte
  • B – La polémique entre les deux anciens alliés victorieux de la première guerre du Golfe
  • C- Une stratégie cathartique

III - Quand le Pentagone redessine le Monde : La 2eme alerte, un coup de semonce US.

  • A- « L’Islam des Lumières ».
  • B - Purger le non-dit

Chapitre II : Arabie-Armement : Le tribut de la protection.

I – Les contrats d’armement, police d’assurance tous risques.
II - Les contrats d’armement, générateurs de juteuses rétro commissions.

  • A – Al-Yamamah
  • B – Sawari : Un contrat enchevêtré dans d’imbrications politiques

III - De l’intermédiation terre d’Orient
IV - Le XXI me siècle prometteur encore avec le « contrat du siècle du début du siècle »
V - Les piètres performances militaires saoudiennes
VI - Arabie Saoudite/Etats-Unis : les ambivalences d’une alliance.

Chapitre III  : Les dépendantes à l’ombre des Fatwas pathologiques du « printemps arabe ».

I - Prison dorée
II - problématique de la femme au volant
III – Les fatwas pathologiques.

  • A –Fatwas pour la destruction des lieux de culte chrétiens de la péninsule arabique
  • B - Légitimer le viol Place Tahrir au Caire
  • C - Allaitement de l’adulte « Ird’ah al Kabir »
  • D - La Fatwa Nécrophile : « La copulation de l’adieu »
  • E - Les dignitaires du Golfe à l’assaut des pubères syriennes
  • F – L’alliance du sabre et du goupillon : un dignitaire religieux pédophile
  • G - L’ultra conservatisme de la caste religieuse : contre la mixité et les élections
  • H - De la servitude volontaire des Koweitiennes

Chapitre IV Arabie saoudite-Sabre : Du bon usage du sabre au service de la dynastie wahhabite

I - Le sabre n’entame pas la chair d’Al Saoud.
II - Le crime de lèse-majesté
III – Rétro-commissions et narcotrafic.
IV - Une princesse resquilleuse et récidiviste, une autre narcotrafiquante
V - Une domestique indonésienne clouée pour insubordination domestique
VI - 40 pour cent des jeunes au chômage avec en prime Bahreïn pour défouloir
VII- La levée de boucliers des dignitaires religieux
VIII - Le patrimoine génétique du pouvoir royal aux mains des Américains.
IX - La grande frayeur des Wahhabites

Chapitre V Arabie Saoudite : Le Twitter, substitut au débat public

I - Du bon usage des techniques modernes de communications pour contourner l’hermétisme d’un royaume.
II – Les tweet de Moujtahed

  • A - Le palais du prince Abdel Aziz Ben Fahd
  • B - La fortune du Prince Talal Ben Abdel Aziz.
  • C - Khaled Al Toueijiry ou Les manigances du secrétaire particulier du Roi.

III - La contestation par internet
IV – Les prédicateurs faussaires.

Chapitre VI : Les pétromonarchies du golfe, une gigantesque base flottante US, une pompe à finance des déficits US.

I - Le péril démographique.

  • Les pétromonarchies : Préfiguration des cités futuristes.
  • Abou Dhabi et Doubaï, les deux plus jolies villes indiennes du Monde.

II - Le péril militaire : La présence militaire américaine, un paratonnerre ou un détonateur ?

  • A Les pétromonarchies : un « oasis de sécurité sécurisé » de l’économie occidentale face à la « zone de pénurie » du versant méditerranéen frondeur du Monde arabe.
  • B - Une normalisation feutrée avec Israël.
  • C – Les menaces d’Henry Kissinger…pour un Otan économique.

III - Le péril domestique : les frasques monarchiques, une gangrène qui sape les assises du pouvoir pétro monarchique.
IV - Le message subliminal des pays occidentaux au reste du Monde : Oui aux capitaux exotiques, non à l’immigration basanée

Chapitre VII : Le Roi, un pompier pyromane

I – Un pays jamais colonisé, mais jamais indépendant sinon d’une manière formelle.
II - L’islam wahhabite supplanté par l’islam combatif.

Chapitre VIII  : L’adieu aux armes de l’Islam sunnite

I - Du dialogue euro arabe au partenariat militaire islamo-atlantiste contre des pays arabes séculiers.
II - L’erreur fatale des Palestiniens
III - Du calendrier comme fonction traumatique
IV – La mutation ahurissante du dialogue euro-arabe

Chapitre IX : La métaphore de Suez

I – La signification symbolique de la destitution de la statue de Nasser à Benghazi.
II - Gaza, le baromètre du régime néo islamiste égyptien et la Palestine le test de son indépendance.
III - Al Qaida, un double défi à l’Arabie saoudite et à l’Egypte
IV - Le Yémen, banc d’essai de la « Doctrine Obama », la nouvelle doctrine militaire US de la guerre clandestine.
V - Une bataille décisive dans l’ordre symbolique contre l’Arabie saoudite.
VI - L’autodafé du Coran, une aubaine idéologique, un levier de recrutement pour Al Qaida.
VII - Le sud de la Libye, quartier général d’Aqqmi
VIII - Le « surge » d’Al Qaida een Syrie
IX - La bataille des eaux du Nil et Le Canal Ben Gourion.
X – 2013, un été meurtrier pour la confrérie des frères musulmans

Chapitre X : L’Islam des lumières, c’est lui.

I - Hassan Nasrallah, la relève indomptable de Nasser ; Le Hezbollah, phénomène politico-militaire majeur de l’histoire arabe contemporaine.
II - La crise du modèle occidental de guerre limitée de haute technologie.
III - Sunnisme/Chiisme : Au-delà de cette gesticulation guerrière, trois vérités s’imposent :

  • Le différentiel de traitement entre Arabes et Israéliens.
  • En ces temps-là, le nationalisme arabe faisait sens.
  • L’Arabie saoudite : Le plus important générateur de djihadistes erratiques

V - Al Qaïda, la plus formidable machine autodestructrice des Arabes.
IV- Pour une coopération stratégique avec le BRICS et le groupe de Shanghai
V - Story telling about Ugly Muslim terrorist

Chapitre XI : Qatar-Destitution : La fin sans gloire du « Deus ex machina » de la révolution arabe

Epilogue : A propos de la Syrie

Auteur  : René Naba
Editeur : Golias Eds
Date de parution  : septembre 2013
ISBN  : 2354722079
EAN : 978-2354722074
* René Naba : Ancien responsable du monde arabo-musulman au service diplomatique de l’Agence France Presse, ancien conseiller du Directeur Général de RMC/Moyen orient, chargé de l’information.
René Naba est l’auteur des ouvrages suivants :
- « De notre envoyé spécial, un correspondant sur le théâtre du monde » Editions l’Harmattan Mai 2009
- « La Libye, la révolution comme alibi » Editions du Cygne septembre 2008.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id