recherche

Accueil > Les Brèves > Une réforme de l’organisation des forces de police provinciales en Argentine (...)

jeudi 12 décembre 2013

Une réforme de l’organisation des forces de police provinciales en Argentine s’impose

 

Sur les dix dernières années, les forces de police provinciales de l’Argentine (dont la grève a débouché sur une vague de pillage) ont obtenu en moyenne des progressions de salaires qui ont dépassé l’augmentation moyenne de salaires des autres fonctionnaires y compris des enseignants. Dans certaines province ces augmentation ont frôlé les 100% en dix ans, notamment dans les provinces de La Rioja, Entre Rios et Buenos aires, ce qui dépasse largement l’augmentation du coût de la vie.

Le chef de cabinet du gouvernement argentin, Jorge Capitanich, a mis en garde les gouverneurs des provinces à accepter sans discuter les nouvelles revendications, faisant directement ou indirectement le jeu d’un processus d’extorsion ... car un tel mode d’action peut détourner la politique salariale du secteur publique du chemin tracé, tout en créant le chaos dans le pays. Rappelant qu’il est important que les négociations salariales soient menées avec raison et prudence, en tenant compte des objectifs de la politique économique.

Et ce alors que tout laisse à penser – et de nombreuses voix s’élèvent pour le dire- que le mouvement a été orchestré, et que certains des pillages ont été tolérés voire provoqués, comme le souligne dans une interview au quotidien argentin Pagina 12 , Raúl Zaffaroni, membre de la Cour Suprême argentine.

Pour cet éminent pénaliste spécialiste des questions de sécurité et de police, il est grand temps, de repenser le modèle d’organisation des forces de polices provinciales. Il doit y avoir un espace de dialogue pour les revendications salariale , mais il faut aussi revoir l’organisation même de ces forces de police, introduire une police de proximité, décentraliser les forces pour les affaires courantes à travers une police municipale - et le financement qui va avec- et séparer la police d’investigation et d’enquête sur les délits plus graves, et revoir un mode de financement qui date du XIX eme siècle. Sinon la police se convertit en un acteur majeur de la déstabilisation, et peut créer une insécurité publique, et de citer à titre d’exemples d’organisation décentralisée et à plusieurs échelons, l’ Ecosse, l’ Italie ou même les Etats-Unis.

El Correo avec Télam et Pagina 12, 12 décembre 2013

Contrat Creative Commons
Cette création par http://www.elcorreo.eu.org est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id