recherche

Accueil > Les Brèves > Un ex-répresseur argentin extradé du Venezuela, exemple de la coopération (...)

samedi 21 juillet 2012

Un ex-répresseur argentin extradé du Venezuela, exemple de la coopération pénale internationale

 

Le Tribunal Supérieur de Justice du (TSJ) Venezuela a décidé de l’extradition vers l’Argentine de l’ex militaire argentin Fernando Jorge Carril Baggio, ancien chef du bataillon 123 de Paso de los Libres, qui vit au Venezuela depuis 1986, et a obtenu sa nationalité en 2011.

Carril Baggio doit être jugé en Argentine pour crimes contre l’humanité notamment pour son activité au sein du centre clandestin de tortures La Polaca, où étaient séquestrés les personnes enlevées à leur entrée ou vers leur sortie d’Argentine via la frontière uruguayenne.

Intercepté par Interpol Venezuela le 14 avril dernier, son avocat alléguait que comme citoyen vénézuélien, il ne pouvait être extradé pour des « délits politiques ».

Mais le TSJ vénézuélien a estimé que Carril avait agi - en demandant sa nationalité vénézuélienne- avec préméditation pour fuir la justice, et faire obstacle à un éventuel processus d’extradition, et que de plus il ne s’agissait pas de « délits politiques » mais de "crimes contre l’humanité", qui sont imprescriptibles , et que la « lutte contre l’impunité implique le renforcement de la coopération pénale internationale ». Exemple à suivre !

El Correo d’après Pagina 12 , 21 juillet 2012.

Contrat Creative Commons

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id