recherche

Accueil > Les Brèves > Procès de la dictature argentine : 37 répresseurs condamnés à Tucuman

samedi 14 décembre 2013

Procès de la dictature argentine : 37 répresseurs condamnés à Tucuman

 

Le tribunal fédéral de Tucuman a condamné 37 répresseurs pour des délits de cime contre humanité – séquestrations, tortures, homicides, enlèvements...- dans le cadre du procès “Jefatura II - Arsenales II”. Quatre répresseurs ont été condamnés à perpétuité, les autres peines allant de vingt à deux ans de prisons. Sur les quatre inculpés condamnés à la perpétuité trois étaient des policiers et le quatrième un militaire. Trois militaires à la retraite ont été condamnés à 20 ans, cinq gendarmes et un militaire à 18 ans...

Le parquet avait requis la prison à perpétuité pour 33 des inculpés. Les familles et les membres des organismes de droits de l’homme s’interrogent sur certaines de ces condamnations, compte tenu de ce qui avait été requis, et de la gravité des actes d’accusations concernant 215 victimes, ainsi que sur l’acquittement du prêtre José Eloy Mijalchiyk, alors que plusieurs personnes détenues dans ce centre clandestin avaient été interrogées par ce prêtre, pour qui le parquet avait requis 10 ans.

Aussi les parties civiles envisagent-elles de se pourvoir en cassation. Ce centre de détention et de torture clandestin, qui se trouvait en dehors de la ville San Miguel de Tucumán, était la destination finale d’un circuit d’un circuit répressif qui couvrait le nord ouest argentin. Ce procès qui a duré treize moi a vu témoigner plus de 400 personnes.

El Correod’après Télam, 14 décembre 2013

Contrat Creative Commons

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id