recherche

Accueil > Les Brèves > Procès de la Junte Chilienne à Paris : de 15 à 20 ans requis

vendredi 17 décembre 2010

Procès de la Junte Chilienne à Paris : de 15 à 20 ans requis

 

Des peines de 15 à 20 ans de réclusion ont été requises vendredi à l’encontre des 14 anciens membres de la dictature chilienne et d’un Argentin jugés pour les disparitions de quatre Français sous le régime d’Augusto Pinochet.

Trois condamnations à vingt ans de réclusion ont été réclamées à l’encontre des accusés : Juan Manuel Guillermo Contreras Sepulveda et Pedro Octavio Espinoza Bravo, ancien N°1 et N°2 de la Dina, police secrète du régime, ainsi que l’Argentin José Osvaldo Riveiro, ex-second de la police secrète de son pays qui collaborait avec le Chili.

A l’encontre des onze autres accusés, anciens hauts gradés chiliens et un civil, le parquet général a réclamé des peines de quinze années

Le procureur général de Paris, François Falletti, a entamé les réquisitions justifiant "l’importance" de la tenue en France de ce procès, 37 ans après les faits au Chili. "Il faut se souvenir, ce procès est indispensable", a insisté M. Falletti.

Pour le procureur général, la tenue de cette audience doit lancer "un message clair" : de tels crimes doivent "donner lieu à des poursuites, quel que soit le temps, quel que soit l’espace".

Sans accusé et sans avocat de la défense, la cour d’assises cette fois est composée de trois magistrats professionnels. Le verdict est attendu dans la journée.

El Correo avec agences, 17 décembre 2010

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id