recherche

Accueil > Les Brèves > Premiers contacts positifs entre l’Argentine et Lagarde au FMI

dimanche 17 juillet 2011

Premiers contacts positifs entre l’Argentine et Lagarde au FMI

 

Un premier communiqué du FMI sous la direction de Christine Lagarde concernant l’Argentine donne le ton et met des limites à l’influence de « ligne » dite orthodoxe de certains membres de l’organisme sur le cas argentin, à commencer par Nicolás Eyzaguirre, responsable du FMI pour l’hémisphère occidental.

Lors de la réunion du 13 juillet entre les membres du gouvernement argentin et Christine Lagarde, il est ressorti que cette dernière souhaite continuer avec la ligne de rapprochement entamée par DSK.

Le FMI a, avec l’aval de Lagarde, donné 180 jours à l’Argentine pour montrer les progrès réalisés et décider d’éventuelles mesures à la suite de la mission du FMI d’avril concernant l’indice des prix.

Il y aurait des divergences d’approche entre le directoire du FMI et certains membres du staff : on sait que Nicolas Eyzaguirre prône une position orthodoxe, insistant sur le réchauffement de l’économie argentine, parlant d’une poêle avec de l’huile bouillante, et en cela ne partageant absolument pas le point de vue de plusieurs économistes dont notamment le prix Nobel, Krugman.

Le directoire du FMI a pris note de la demande de l’Argentine de participer à la FSAP (Financials Sistem Assesment Program), audit et présentation des comptes nationaux communs au pays du G20 , évaluation pilotée par la banque mondiale, et a salé l’engagement de l’Argentine pour améliorer la qualité des données fournies sur l’indice des prix et le PIB.

El Correo, 17 juillet 2011 d’après Télam

Lire en Espagnol

Contrat Creative Commons

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id