recherche

Accueil > Notre Amérique > Terrorisme d’Etat > Exil > Manifestation à Washington pour la légalisation des immigrants (...)

7 mars 2006

Manifestation à Washington pour la légalisation des immigrants clandestins

 

Par l’Agence France-Presse
Washington, Le mardi 7 mars 2006

Plusieurs milliers de personnes, en majorité des latino-américains, étaient rassemblées mardi après-midi en face du Congrès, le Parlement américain, pour réclamer la légalisation de millions de clandestins vivant aux États-Unis, a constaté un journaliste de l’AFP.

Avant la manifestation, les organisateurs avaient indiqué attendre 20 000 personnes.

« Oui, c’est possible ! », « La légalisation est la solution » au problème de l’immigration clandestine, « Bush écoute-nous, nous sommes mobilisés » sont quelques uns des slogans entendus pendant le rassemblement où des branderoles affichent des noms de pays, tels que le Mexique, le Salvador, le Honduras ou encore le Pérou.

Des enfants sont vêtus de chemises blanches portant en inscription : « Je ne suis pas un criminel ».

La manifestation, appelée par plusieurs organisations hispaniques et de défense des droits civiques, a lieu alors que le Congrès examine cette semaine le dossier de l’immigration.

Le Sénat pourrait décider la légalisation des millions de clandestins vivant aux États-Unis, au risque d’une nouvelle crise au sein de la majorité républicaine du président George W. Bush.

Trois mois après l’adoption par la Chambre des représentants d’un projet de loi qui n’aborde l’immigration clandestine que sous l’angle de la répression, avec pour objectif des frontières étanches, le Sénat planche en commission sur un texte qui assortit la sécurisation des frontières d’un volet sur l’accueil des immigrants.

Les premiers amendements en débat cette semaine en commission porteront sur la sécurisation des frontières. Certains républicains réclament un véritable mur le long des quelque 3.00 kilomètres qui séparent le Mexique des États-Unis.

Quelque 11 millions d’immigrants vivent actuellement dans la clandestinité.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id