recherche

Accueil > Les Brèves > Le gouvernement argentin veut récupérer 51% de la pétrolière YPF

mardi 17 avril 2012

Le gouvernement argentin veut récupérer 51% de la pétrolière YPF

 

Le gouvernement argentin a annoncé un projet de loi d’expropriation de la compagnie pétrolière YPF, filiale de l’espagnol Repsol. L’Etat argentin et les provinces détiendront la majorité des parts, soit 51 % du capital de la compagnie.
Cela fait suite à la mise en garde formulée il y a déjà plusieurs semaines à l’égard de la compagnie pétrolière, accusée de ne pas investir suffisamment, ce qui avait donné lieu au retrait d’une quinzaine de concessions, alors que l’Argentine demandait l’augmentation de la production (voir El Correo du 17 mars ).

La présidence argentine a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une nationalisation mais bien d’une récupération, la société en question continuant à fonctionner comme une société anonyme. prise de contrôle d’YPF se fera par le vote du projet de loi annoncé et le prix payé aux actionnaires sera fixé par le Tribunal national d’évaluations.

Le Centre Stratégique pour la croissance et le développement argentin (CECREDA) qui regroupe plusieurs économistes, a estimé comme légitime la position de l’Argentine pour défendre sa souveraineté énergétique, et la décision du gouvernement qui va dans ce sens.

DE son coté, l’Espagne a vivement réagi et a dénoncé cette mesure, qualifiée d’ « hostile » a dénoncé, estimant que la décision de Buenos Aires "rompt le climat d’amitié » et brandit des représailles, soutenue en celà par le Mexique également actionnaire.

El Correo avec agences, le 17 avril 2012

Contrat Creative Commons

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id