recherche

Accueil > Les Brèves > L’Argentine et la France signent un traité d’extradition

mardi 26 juillet 2011

L’Argentine et la France signent un traité d’extradition

 

Le Ministre argentin des Affaires étrangères, Héctor Timerman, a été reçu hier par son homologue français, Alain Juppé. Ils se sont entretenus de plusieurs sujets concernant le G20 que préside la France, et ont surtout signé traité d’extradition qui facilitera la coopération judiciaire bilatérale.

Selon l’agenda annoncé par le Quai d’Orsay, il était donc prévu d’aborder et d’analyser les travaux de la présidence française du G20. « Les deux ministres converseront sur les travaux de la Présidence française au G20, à laquelle l’Argentine participe activement, spécialement à travers de l’organisation à Buenos Aires de deux séminaires, en mai 2011 (volatilité des prix des matières premières) et en juillet 2011 (emploi). Les deux renouvelleront l’intérêt des deux pays auxquels on parvient à un accord ambitieux et équilibré entre l’UE et le Mercosur.

Les ministres prévoyaient aussi d’analyser les questions de l’actualité internationale le Quai d’Orsay soulignant que « l’Argentine, qui préside cette année le Groupe de G77 dans les Nations Unies, est un associé privilégié pour la France, avec qui il partage la même vision d’un monde multipolaire appuyé sur un multilatéralisme renforcé ».

Le porte-parole du Quai d’Orsay avait souligné précédemment à cette rencontre, selon l’agence Telam « nous avons des relations de confiance avec ce pays, des relations très étroites et dans tous les enceintes et je crois qu’Alain Juppé, et son homologue argentin passeront en revue une large gamme de sujets de la relation bilatérale entre la France et l’Argentine dans tous les domaines ».

Dans ce contexte, selon le Quai d’Orsay, le message important que les deux ministres donneront consiste en ce qu’en face de ces défis, l’important est d’apporter des solutions et de travailler ensemble.

Quant à la signature d’un traité d’extradition entre les deux pays, c’ est un pas très important dans le renforcement de la coopération bilatérale judiciaire. Le quai d’Orsay avait au préalable déclaré selon l’agence Télam, qu’un autre sujet essentiel, sera sûrement traité par le ministre Juppé, lié à l’effort de valorisation de la mémoire et de la justice que mènent les autorités et le peuple argentin, concernant la lutte contre l’impunité de ceux coupables de crimes dans cette période terrible de la dictature argentine dans laquelle la première victime a été le peuple argentin. Rappelant que des personnes ont été arrêtées et jugées et que parmi ces criminels que l’histoire et la justice ont poursuivi, se trouvent plusieurs coupables de crimes contre des citoyens français.

El Correo d’après Télam. 26 juillet 2011.

Contrat Creative Commons

***
Leer en español : Télam. Buenos Aires, le 29 juillet 2011.

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id