recherche

Accueil > Les Brèves > Juctice et dictature argentine : Videla et Menendez poursuivis dans le (...)

dimanche 7 novembre 2010

Juctice et dictature argentine :
Videla et Menendez poursuivis dans le dossier Mackentor

 

La justice fédérale de Cordoba a décidé de mener un nouveau procès contre l’ex dictateur Videla et Menendez et 14 autres inculpés pour « abus de pouvoir, usurpation, vol, privation illégitime de liberté , et tortures… ». Les faits sont liés durant la dictature à la séquestration et la torture de 20 personnes dont les dirigeants, ex employés et actionnaires de l’entreprise Mackentor SA, sous prétexte que cette entreprise apportait son soutien à des organisations subversives.

Les enlèvements ont eu lieu le 25 avril 1977 en plusieurs points de Cordoba et aussi dans le quartier de Villa Urquiza à Buenos Aires

Les victimes Ángel Sargiotto ; Alejandro Manassero, son épouse Lelia Norma Rapuzzi ; Edgardo Manassero ; Carlos Zambón ; Julio Héctor Casse et son père du même nom.
Mais aussi Emilio Demetrio Virinni ; Mariano del Valle Ureña, Miguel Ángel Roque ; Alberto Simón Tatián, Hermenegildo Paván et Luis Plácido Paván ; Hugo Taboada et Ramón Ramis, dirigeant de l’entreprise. Ainsi que Marta Kejner, principale actionnaire.

Toutes les victimes après leur enlèvement ont été transférées au centre de détention et de tortures "La Ribera", où elles ont été interrogées et torturées.

Marta Kejner, principale actionnaire de cette entreprise a été détenue les yeux bandées dans une cellule de 70 cm de large pendant 10 jours dans des conditions plus qu’inhumaines et régulièrement soumise a un simulacre de mort, on l’a interrogé aussi sur sa religion et la quantité d’actions qu’elle détenait dans l’entreprise. Sur ses liens et ceux de son frère avec les avocats Gustavo Roca et Guillermo Arias.

Aux cotés de Videla et Menedez, les autres accusés sont Ernesto Barreiro (chef de la section 1) ; Hermes Oscar Rodríguez (second chef du service de renseignement militaire 141) ; Eduardo Porfirio Rios (membre de la section 1) ; José Luis Yañez et Enrique Algredo Maffei (personnel civil du service de renseignement de l’armée).

Sont également poursuivis Jorge Exquiel Acosta ; Luis Alberto Manzanelli, Carlos Alberto Diaz, Carlos Alberto Vega, José Andrés Tófalo (membre de la Section 3, Opérations Spéciales), Ricardo Alberto Lardone, Arnoldo José López y Héctor Raúl Romero (personnel civil du renseignement `PCI´), et Ángel Corvalán (colonel).

El Correo d’après Télam, 7 novembre 2010

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id