recherche

Accueil > Argentine > Économie > Forbes alerte : « L’Argentine à un pas du collapsus économique » (à (...)

6 mars 2019

Forbes alerte : « L’Argentine à un pas du collapsus économique » (à nouveau)

Forbes ne croit pas que le pire soit déjà derrière

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

L’édition mexicaine de la revue financière Forbes a considéré que le sauvetage du FMI a permis à l’Argentine « de ne pas toucher le fond ». Malgré cela, elle souligne que la situation est grave, compte tenu de la fuite des capitaux et du niveau d’endettement généré par le gouvernement de Mauricio Macri.

« À un pas du collapsus économique (de nouveau) ». Ainsi la revue financière étasunienne, Forbes dans son édition mexicaine, a-t-elle défini la situation de l’Argentine après presque quatre ans de gouvernement [néoliberal] de Mauricio Macri.

Pour Forbes, « un sauvetage financier du FMI a permis que l’Argentine ne touche pas le fond, mais, sa situation s’aggrave à cause de la fuite des capitaux ». Le magazine mentionne que des entreprises comme Coca Cola-Femsa ont demandé une gestion préventive de crise et projettent des licenciements. Déjà l’édition US de Forbes avait alerté en février de l’année dernière les investisseurs que cela pouvait être « le moment de sortir de l’Argentine ».

L’article de Forbes souligne la dévaluation de 50 % du peso face au dollar en 2018 et remarque que le crédit du Fonds monétaire international a servi à peine à freiner la chute de la monnaie argentine.

« Trois mois plus tard 7 millards de dollars en plus par rapport au paquet original ont été fournis, avec l’objectif d’arrêter la hausse de l’inflation, qui a atteint 40,5 % durant 2018 », le magazine rappelle et remarque que comme contrepartie à ce prêt le Gouvernement doit viser un « déficit zéro » en 2019. C’est là l’unique « réussite  » que remarque Forbes, le fait que Cambiemos a réussi à dépasser l’objectif fiscal convenu avec le FMI pour l’année dernière.

Cependant, Forbes mentionne comme l’un des principaux problèmes de l’économie argentine, son niveau d’endettement. « Il a augmenté de 20 points en pourcentage du PIB entre 2017 et le deuxième trimestre de 2018, atteignant une dette publique de 77,4 % du PIB », alerte t-il en citant les chiffres du Cepal.

Dans ce contexte, Forbes ajoute que « des entreprises de taille internationale comme Coca-Cola Femsa, Avianca et Carrefour » ont déjà demandé les Plans préventifs de crise (PPC) pour procéder à des licenciements massifs.

Página 12. Buenos Aires, le 6 mars 2019.

Traduit de l’espagnol pour El Correo de la Diaspora par : Estelle et Carlos Debiasi.

El Correo de la Diaspora. Paris, le 6 mars 2019

Contrat Creative Commons
Cette création par http://www.elcorreo.eu.org est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported. Basée sur une œuvre de www.elcorreo.eu.org.

Répondre à cet article

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id