recherche

Accueil > Les Brèves > Equateur : Libération du président Correa

vendredi 1er octobre 2010

Equateur : Libération du président Correa

 

Le président Correa libéré s’engage poursuivre les responsables de sa séquestration . Correa a remercié "le peuple équatorien et tous les membres de l’Etat qui l’ont appuyé ", il s’engage à ne rien négocier et à poursuivre les responsables de cette sédition.

Rafael Correa avait quitté l’hôpital sous la protection de l’armée et d’une unité d’élite de la police équatorienne, une opération marquée par un échange nourri de tirs entre les policiers qui le retenaient et les militaires.
Il avait tenté une première fois de quitter le bâtiment, mais avait du renoncer pendant une quinzaine de minutes en raison des affrontements à ses abords.

Il a aussi remercié les membres de l’Unasur encore réunis à Buenos Aires au moment où il a retrouvé la liberté.
Ainsi que les milliers de gens qui ont convergé vers l’hôpital où il était retenu, et qui ont été reçus par les policiers avec des gaz et des jets de pierre.

"Comment peut on appeler des policiers qui se comportent ainsi ? " a-t-il déclaré au peuple depuis le balcon du siège du gouvernement. Et que cela serve d’exemple. Il a clarifié " des dizaines de milliers de policiers et militaires n’ont pas de responsabilité dans la rébellion d’hier , mais j’avertis pour ceux qui en ont une qu’il n’y aura ni pardon ni oubli". Le groupe l’ayant agressé puis séquestré étant infiltré . De façon allusive il a rendu responsable de ce soulèvement préparé l’ancien président Gutiérrez.

El Correo avec Télam , 1er octobre 2010

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id