recherche

Accueil > Les Brèves > Disparition du cinéaste et homme politique argentin Fernando « Pino » (...)

samedi 7 novembre 2020

Disparition du cinéaste et homme politique argentin Fernando « Pino » Solanas

 

Le cinéaste, homme politique et actuel ambassadeur de l’Argentine auprès de l’Unesco, Fernando Solanas est décédé à Paris, à l’âge de 84 ans des suites du Covid.

Leer en español

C’est une grande figure engagée de la vie culturelle et politique argentine qui a disparu. A la fin des années 1960, ce fut l’un des fondateurs et théoriciens du groupe argentin Cine Liberación, qui s’inscrit dans un mouvement à échelle du continenent latino américain - appelant à un « troisième cinéma », qui ne soit pas une prolongation du cinéma européen ni hollywoodien. En 1968, il co-réalise clandestinement avec Octavio Getino le documentaire L’Heure des brasiers (La Hora de los Hornos) manifeste engagé esthétique et politique du mouvement, qui est interdit jusqu’à la fin de la dictature argentine.

Exilé à Paris pendant la dictature militaire (1976-1983), il réalisera pendant et après cette période plusieurs films primés dont « Tangos, l’exil de Gardel » (1985) justement sur l’exil, « Le Sud » en 1988 et « Le Voyage » en 1992. Dans les années 2000, Pino Solanas réalise une série de documentaires remarqués sur la crise économique argentine, les échecs et les possibilités de son pays : « Mémoire d’un saccage », « La Dignité du peuple », « Argentina latente », « La próxima estación ».

Homme politique, il a été député du parti de centre-gauche Frepaso (Front pour un pays solidaire) entre 1993 et 1997, puis a pris la tête du mouvement Proyecto Sur et a été élu sénateur en 2013. En juin de 2019 il avait rejoint Frente de Todos pour apporter son soutien à la candidature de Alberto Fernández et Cristina Fernández Kirchner. Il était actuellement ambassadeur de l’Argentine auprès de l’Unesco, et avait rencontré il y a peu le Pape François, à propos de la lutte contre le changement climatique et les droit de la Terre Mère.

El Correo présente toutes ses condoléances à sa famille.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id