recherche

Accueil > Les Brèves > Dictature argentine : Un ex Disparu révèle l’existence des archives

mardi 7 septembre 2010

Dictature argentine :
Un ex Disparu révèle l’existence des archives

 

Au cours des procès pour crimes de l’humanité qui se tiennent contre les répresseurs de la dictature argentine, un témoin a révélé l’emplacement des archives sur la localisation des disparus qui ont séjourné à l’Ecole de Mécanique- ESMA.

Leer en español

Ce survivant du centre de détention de l’ESMA et fonctionnaire du Secrétariat des Droits de l’Homme argentin, Martin Gras, a signalé le lieu où pourraient se trouver les archives concernant les détenus disparus.

Gras a affirmé que les archives sur microfilms concernant l’identité des détenus à l’ESMA se trouvaient dans la maison de l’ex-amiral et membre de la junte militaire Emilio Masera, et dans la maison de l’ex-officier de marine Jorge Acosta.

Devant la demande de perquisition urgente de l’avocat, Luis Zamora, le tribunal a poursuivi le procès rejetant cette demande. Le Tribunal Oral Fédéral n° 5 a refusé cette procédure argumentant qu’elle était inacceptable d’un point de vue légal ou éthique.

Selon les fait relatés sur la radio En Transito, le membre de l’association des ex détenus disparus AEED, Enrique Fukman, lui-même ex-détenu à l’ESMA. De plus les copies de ces archives seraient dans les bureaux du Service de Renseignement Naval (SIN).

El Correo, d’après Pulsar , 7 septembre 2010

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id