recherche

Accueil > Âme américaine > Valeurs, Culture et Civilisation > Carlos A. Zito, une perte pour le journalisme et le monde littéraire

19 mars 2020

Carlos A. Zito, une perte pour le journalisme et le monde littéraire

 

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Le 11 Mars 2020, le photographe, journaliste, traducteur et écrivain, Carlos Alberto Zito, nous a quittés.

Né dans le quartier de Villa Ortúzar, à Buenos Aires, il avait commencé sa commencé sa carrière de journaliste dès l’âge de 19 ans.

Dans les années 70, comme reporter-photo et correspondant, il a sillonné une grande partie de l’Amérique Latine.

Plus tard, il s’est exilé à Barcelone et a continué sa carrière à Paris.
Durant plus de dix ans, il fut journaliste et envoyé spécial de l’AFP (Agence France Presse) en Europe, notamment en Yougoslavie (de l’époque), en Iran, et eu l’occasion de côtoyer à Paris nombre d’artistes latino-américains dont le grand maitre Astor Piazzola.

Il a publié son premier livre en France, « Le Guide du jardin du Luxembourg », récit historique et littéraire autour de ce parc emblématique du « Quartier latin ».

De retour en Argentine, où il n’avait jamais cessé de se rendre, pays qu’il n’avait jamais cessé de chérir, il a fait partie, dès sa création, de l’équipe de l’édition régionale du Monde Diplomatique, « El Dipló ».

En même temps, il a renoué avec un projet qui lui tenait à cœur, autour de l’œuvre de Jorge Luis Borges, alors qu’il avait eu l’occasion d’interviewer l’écrivain à plusieurs reprises. A partir de sa lecture des Œuvres Complètes, il a développé sa recherche dans le livre, « El Buenos Aires de Borges » (Aguilar, 1999), « Guía de la Ciudad a través de la mirada de Borges », illustré de photos venant en partie de ses archives personnelles.

Passionné depuis toujours par les multiples facettes de Buenos Aires, il a dédié son talent d’écrivain et de photographe à la revue culturelle « Tinta roja », tout en participant à l’élaboration du « Dictionnaire amoureux du Tango », aux éditions du Seuil.

En 2016 , hommage été rendu à son œuvre de photographe lors de l’exposition de « América Latina 1972 » (curadora : J.Petersen), dans le quartier d’Almagro à Buenos Aires, où il vivait depuis de nombreuses années.

Paris, le 18 mars 2020

Répondre à cet article

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id