recherche

Accueil > Les Brèves > Argentine : La dernière manœuvre du groupe Clarin, s’attaquer à la liberté (...)

lundi 26 novembre 2012

Argentine : La dernière manœuvre du groupe Clarin, s’attaquer à la liberté d’expression

 

Le puissant groupe de communication argentin Clarin attaque en justice plusieurs journalistes de renom travaillant notamment pour le quotidien Pagina 12 mais aussi des fonctionnaires, députés, membres de mouvements politiques pour « incitation à la violence collective, action concertée aggravée », ce qui relève du code pénal argentin.

Ces journalistes ont eu le tort dans leurs colonnes ou lors de programmes de télévision d’émettre des opinions liées la position du groupe Clarin, quant à son rôle lors de la manifestation d’opposition du 8 Novembre dernier, ou quant à sa réticence affichée à appliquer la prochaine loi sur les médias qui entrera en vigueur le 7 décembre prochain, et qui vise à limiter la concentration excessive des médias et met à mal sa position dominante actuelle.

La poursuite en justice par un groupe de médias à l’égard de journalistes d’autres médias pour avoir fait part de leurs opinions est un fait inédit en Argentine et de telles accusations portent atteinte à la liberté d’expression. Aussi, le CELS, organisme de défense des droits de l’homme, partie prenante notamment dans les procès contre les ex répresseurs de la dictature, a fait savoir qu’il assurerait la défense des journalistes poursuivis par Clarin, estimant qu’il s’agit là « d’un grave précédent pas uniquement pour les journalistes mais aussi pour n’importe quel citoyen qui exprime une opinion sur des thèmes d’intérêt public ».

El Correod’après agences, Paris 26 novembre 2012

Contrat Creative Commons

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id