recherche

Accueil > Les Brèves > Argentine La communauté Mapuche dénonce une radicalisation de la (...)

mercredi 23 décembre 2009

Argentine
La communauté Mapuche dénonce une radicalisation de la répresssion

 

La porte parole du peuple Mapuche, Moira Millán, dans la province du Chubut en Patagonie argentine, a déclaré qu’un procureur a délivré un mandat d’arrestation contre les populations originaires qui organisent les récupérations de terres.

Leer en español

JPEG - 5.4 ko
Territorio recuperado.
Región Taquetren, Gastre, Chubut.
Comunidad Lefimi.

Ainsi des membres de la Communauté Lefimi pourraient être arrêtés d’un moment à l’autre compte compte tenu du mandat délivré par le procureur Miguel Angel Santos, de Puerto Madryn. Les populations Mapuche parlent de persécution judiciaire. D’autant que comme l’explique Moira Millan, la récupération des terres ancestrales des Mapuche se heurte aujourd’hui au méga projet minier à ciel ouvert de la Pan American Silver Corp, dont le principal actionnaire serait Bill Gates.

L’attitude du procureur traduit un nouveau scénario de radicalisation dans les décisions de justice concernant la récupération des terres dans le Chubut, imitant ainsi la politique de la province voisine de Neuquen. Les peuples originaires de la région de Taquetrén, département de Gastre, ont été expulsé de ce territoire après avoir été incités à signer des documents sans savoir ni lire ni écrire. Leurs enfants, organisés dans la Communauté Lefimi, ont décidé de revenir sur leur lieu de naissance, là où ils ont passé leurs premières années. « Cette récupération des terres est emblématique, il ne s’agit pas seulement du retour d’une communauté sur sa terre, mais d’une terre qui va être exploitée par une mine yankie », selon leur communiqué.

El Correo d’après Pulsar, 23 décembre 2009.

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id