recherche
30 décembre 2006

Alfredo Astiz

 

Pays : Argentine
Lieu du procès : France
Statut : Condamné par contumace en France ; en detention en Argentine dans "une base militaire".
Fonction : Lieutenant puis capitaine de corvette

Alfredo Astiz naît le 17 novembre 1950.
Lieutenant de frégate affecté à l’Ecole Mécanique de la Marine (ESMA), il est chargé d’un groupe d’infiltration. Très vite, il tentera de noyauter le groupe des Mères de la Pace de Mai sous le nom de Gustavo Niño, prétextant un frère disparu.

En décembre 1977, Astiz est impliqué dans la disparition de deux sœurs françaises, Sœur Alice Domon et Sœur Léonie Duquet, dont les corps ne seront retrouvés en 2005.

En 1978, il est en France sous le nom d’Alberto Escudero, où il est chargé d’infiltrer les milieux réfugiés argentins.

En juin 1979, il est nommé attaché naval adjoint en Afrique du Sud.

Lors de la "Guerre des Malouines" entre l’Argentine et l’Angleterre, il est responsable de l’île principale de Géorgie, et signera l’acte de reddition le 10 juin 1982. Il sera fait prisonnier par les Anglais. Et libéré plus tard.

Le 22 décembre 1987, Alfredo Astiz est promu capitaine de corvette.

En janvier 1998, le Président Carlos Menem signe le décret destituant l’officier en raison d’une attitude irresponsable ayant entraîné une très grave situation affectant le prestige de la marine, ainsi que d’autres institutions.

Actuellement en 2006 en procès.

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id