recherche

Accueil > Les Brèves > Affaire Papel Prensa : le rôle de la dictature argentine confirmé

vendredi 19 août 2011

Affaire Papel Prensa : le rôle de la dictature argentine confirmé

 

Selon le sous-secrétaire à la Protection des Droits de l’homme argentin, Luis Hipólito Alén, la vente à l’époque de la dictature de l’entreprise Papel Prensa –fabriquant de papier journal – par la famille Graiver aux journaux Clarín, La Nación et La Razón, en 1976, s’est produit en marge d’ “un itinéraire criminel”, dans le quel le général -aujourd’hui décédé- José Rogelio Villarreal a eu “une participation fondamentale”.

Plusieurs témoignages réalisés en 1998 et 2002, confirmant les plaintes déposées par le secrétariat des droits de l’homme sur l’ “appropriation illégale” de Papel Prensa de la part d’une « association illicite » formée par les propriétaires des trois journaux cités et la junte militaire. Démentant ainsi la version selon laquelle, la famille Graiver, propriétaire majoritaire de Papel Prensa, l’avait vendu à vil prix de sa propre volonté.

Pour la junte, il était essentiel de mettre la main sur Papel Prensa à travers ses 3 journaux. Villarreal était un homme de confiance de Videla. Il aurait indiqué que ce fut l’ ex-ministre de Economie argentin, José Alfredo Martínez de Hoz, qui lui avait dit avec qui s’associer pour reprendre Papel Prensa , qui était jugée stratégique.

El Correo d’après Telam, 19 août 2011.

Contrat Creative Commons

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id