recherche

Accueil > Les Brèves > Accord sur une hausse du salaire minimum de quasi 25% en Argentine

mardi 4 septembre 2012

Accord sur une hausse du salaire minimum de quasi 25% en Argentine

 

Un accord en syndicats et entreprises pour une hausse du salaire minimum de quasi 25% en deux fois a été signé, il y a quelques jours, en Argentine. Toutefois cet accord a une portée limitée puisqu’il concerne seulement 113 000 salariés, ce qui représente moins de 2% des salariés déclarés.

Le salaire minimum devrait ainsi passer à 2 670 pesos début septembre puis à 2 875 en février prochain. Le Conseil du Salaire Minimum réunissait des représentants du ministère du travail , des entreprises et des syndicalistes relevant de la CTA de Hugo Yasky (proche du pouvoir) de la CGT de Gerardo Martinez (UOCRA) et Antonio Caló (UOM).

L’autre branche de la CGT dirigée, par Hugo Moyano, qui se considère dans l’opposition, avait décidé de ne pas participer à la réunion. Alors qu’une autre branche de la CTA dirigée par Pablo Micheli ne fut pas invitée. Ces deux branches syndicales réclamaient que le salaire minimum soit porté à 3 500 et 5 000 pesos, très loin des termes de l’accord.

Quoiqu’il en soit cette hausse du salaire minimum de quasi 25% d’un an sur l’autre conforte l’idée d’une inflation en progression, même si cette augmentation salariale constitue aussi un rattrapage pour les classes populaires qui n’ont jusque là pas profité pleinement de la croissance soutenue du pays ces dernières années.

En dix ans , le PIB du pays a progressé de 74%. Or durant cette période la part dédiée aux revenus aux salariés n’a absolument pas progressé de la même façon selon l’Observatoire du Droit Social qui relève de la branche de la CTA proche du gouvernement, alors même que la productivité par salarié a nettement augmenté.

La redistribution des revenus n’a pas été équitable et il était temps de rattraper cela en augmentant le salaire minimum. D’autant que le salaire des travailleurs non déclarés se trouvait être supérieur au salaire minimum. Toutefois d’aucuns soulignent que le nouveau salaire minimum couvre à peine les besoins basiques d’une famille.

El Correo d’après ANRed , 3 septembre 2012.

Contrat Creative Commons

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id