recherche

Accueil > Les Brèves > Accord historique pour le processus de paix en Colombie

jeudi 24 septembre 2015

Accord historique pour le processus de paix en Colombie

 

Le président de la Colombie Juan Manuel Santos, et le dirigeant des FARC, Rodrigo Londoño Echeverri, ont annoncé un accord historique afin de tenter de mettre fin au conflit qui dure depuis plus de 50 ans, et plus de 300 000 morts.

En mars 2016, devrait être signé “ el Acuerdo Final del Proceso de Paz” (accord du final du processus de paix). Les deux hommes se sont rencontrés à la Havane pour la première fois, de façon privée, puis dans une réunion en présence de Raul Castro , président Cubain et de plusieurs déléguées de pays accompagnants le processus de paix comme la Norvège, le Chili et le Venezuela.

Une juridiction spéciale pour la paix va être créée, formée plusieurs chambres et d’un Tribunal Spécial , composés de magistrats colombiens et de juristes étrangers.
Selon l’accord , il s’agit ainsi de : “ finir avec l’impunité , obtenir la vérité, contribuer à la réparation des victimes, et juger et sanctionner les responsables des délits graves commis pendant le conflit armé, particulièrement les plus graves et représentatifs, garantissant la non répétition".

La juridiction spéciale pour la Paix aura la compétence de juger non seulement les membres de la Guerilla mais tous les agents de l’Etat pour les délits commis dans le contexte de la guerre , et prévoit deux types de procédures, une pour ceux qui reconnaissent vérité et responsabilité, et une autre pour ceux qui ne le font pas ou tardivement. L’idée est un modèle de justice restauratrice , ce qui permet d’envisager des peines restreignant la liberté mais sans impliquer la prison forcement. Victimes et accusés pourront se mettre d’accord sur la forme d’exécution de la sentence, dans la mesure ou la garantie de réparation des victimes existe.

L’accord lu par les garants de Cuba et de la Norvège , Rodolfo Benítez, Dag Nylander, exprime qu’à la fin des hostilités, l’Etat attribuera « l’amnistie la plus large possible pour des délits politiques et connexes ».

Cet accord historique ouvre les portes à la paix en Colombie.

El Correo avec Telam, le 24 septembre 2015

Contrat Creative Commons

Répondre à cette brève

Retour en haut de la page

El Correo

|

Patte blanche

|

Plan du site

| |

création réalisation : visual-id